contact@vapeurmauveproductions.fr
Lorsque Vapeur Mauve croise le Nirvana ! En savoir plus

Zig Zag
Pièces manquantes LP (+CD)
2014


Prix : 15€
+ frais de ports
Limité à 498 exemplaires.

Article en stock

Si le début des années 70 fut marqué par l’explosion d’une scène « Pop » à la française, de 1971 à 1977, ZigZag fut LE groupe nantais de référence. Tournant régulièrement dans tout l’Ouest de la France, Zigzag accumula les concerts, construisant peu à peu sa propre musique, sans parvenir à graver ce disque qui lui aurait permis d’être enfin reconnu nationalement. En effet, suite au décès accidentel du batteur Antoine Chagnon, le groupe se dissout début 77 sans que la bande enregistrée en studio l’année précédente n’ait pu être éditée.

C’est cet enregistrement qui voit enfin le jour aujourd’hui, un peu plus de 37 ans après. Entièrement composé par Jean-Luc Chevalier, cet album, resté inédit donc, montre à quel point ZigZag avait su construire une musique originale et soignée, unique pour la scène française de l’époque. Le choix d’une voix purement instrumentale (la chanteuse Michelle Sarna renforce le groupe dès 1975), rapproche ZigZag de Magma ce qui est loin d’être un hasard… Claude Le Péron joua en effet avec Christian Vander dans les années 60 à Nogent sur Marne aux côtés d’un certain Lucien alias « Laurent » Voulzy… Et le choc que provoqua Magma, dès 1970, ne fut pas sans se répercuter sur Jean-Luc Chevalier et ses compagnons dont la route croisera souvent celle de l’Astre Magmaïen., en première partie, comme en 1972 à Nantes, mais également en auditeurs fidèles des concerts de Magma dans la région Nantaise. Mais là où de trop nombreux groupes se contentèrent de répéter les aspects les plus évidents de la musique de Christian Vander, ZigZag en a retenu la leçon la plus importante : faire sa propre musique, construire sa propre personnalité musicale en se fondant sur la musique européenne. C’est ce qui permet à ces Pièces Manquantes d’être d’une étonnante actualité aujourd’hui. A force de travail, ZigZag avait produit là un disque majeur de la scène progressive européenne. Le destin malheureux de ce groupe de pointe laisse rétrospectivement bien des regrets…

Que sont-il devenus ?

Rien d’étonnant à ce que de tels musiciens aient ensuite fait de belles carrières… Jugez plutôt :

Jean-Luc Chevalier rentre dans Magma à la fin 1977 en tant que guitariste et second bassiste (Gorgo c’est lui !), groupe avec lequel il restera jusqu’à l’arrêt de la formation en 1983. Après un bref passage chez Catherine Lara, il rejoint Tri Yann en 1988, groupe où il joue toujours et pour lequel il fait de nombreux arrangements. Il a publié 5 LP dans les années 80, avec parfois des versions « jazz » de certains thèmes de ZigZag, ainsi que plusieurs CD dont 3 avec le groupe de musiques du monde, Cernunos.
Claude Le Péron devient le bassiste d’Alain Souchon de 1979 à 1983 avant de rejoindre Jean-Jacques Goldman. Il joue ponctuellement dans plusieurs groupes de « pop-rock » de la région nantaise.
Jean « Popoff » Chevalier mène une prolifique carrière de batteur de jazz tout en jouant régulièrement avec des musiciens bretons tels que Didier Squiban.
Nobby Clarke : L’ancien accompagnateur de Vigon fondera Oiseau Rare à la fin des années 80, groupe qui publiera un CD. Jouant régulièrement avec le guitariste Philippe Ménard, il s’installe à Brest où il décède en 2010.
Nicolas Carver : Le saxophoniste participe aux débuts du Urban Sax de Gilbert Artman avant de décéder quelques années plus tard.
Philippe Grandvoinet : Il accompagne Alain Souchon avant de se retrouver également aux côtés de Jean-Jacques Goldman.
Michelle Sarna : Elle participe à l’album du groupe Oniris ainsi qu’à un disque de Gilles Servat avant de s’occuper d’une troupe de théâtre, la Compagnie des Troubadours.


Copyright Vapeur Mauve Productions
40 rue du Général de Gaulle
67205 OBERHAUSBERGEN

contact@vapeurmauveproductions.fr

Frais de ports | Logo | Admin

Logos de solution PayPal